Le métier du ferblantier

Le fer-blanc désigne du fer revêtu d’étain. Un ferblantier est un ouvrier qui fabrique ou répare des objets en tôle. Un ferblantier est parfois connu sous le nom d’étainier ou zingueur. C’est une personne qui fabrique et répare des objets en étain ou autres métaux légers.

D’où vient le métier de ferblantier ?

Le métier de l’étamage et du travail du cuivre étaient communément combinés. Les équipements utilisés pour effectuer les deux métiers étaient presque identiques. Les procédés de travail de fer-blanc à la main remontent au début du XVIIIe siècle en Angleterre. La mise en forme mécanique du même matériau datait au début du XIXe siècle. Les produits fabriqués par les ferblantiers allaient des étuis à aiguilles, des moules à bougies aux tuyaux de poêle jusqu’aux gouttières. La majeure partie de la production était constituée d’articles domestiques, tels que :

  • Des casseroles de tous types
  • Des chandeliers
  • Des bougeoirs
  • Des théières
  • Des cafetières

Des articles similaires ont été produits à partir de tôles de zinc. Mais les récipients destinés pour les produits alimentaires n’étaient pas fabriqués à partir de ce matériau.

Et qu’est-ce qu’ils font de leurs produits ?

Les ferblantiers semblent avoir eu trois débouchés distincts pour leur travail. Ils vendaient les produits qu’ils produisaient directement au public, au détail, à partir de leurs ateliers. Ils approvisionnaient également les quincailliers ou les magasins généraux locaux en marchandises. Et enfin, ils cherchaient des contrats avec des entreprises locales. Il existe de petites entreprises de ferblanterie dans toutes les localités de taille raisonnable. Le commerce se fait aussi à une échelle beaucoup plus grande.

Les outils manuels servis par les ferblantiers

Les outils nécessaires pour produire des articles à la main sont :

  • Des séparateurs, des compas et une pointe à gratter : utilisés pour marquer les motifs
  • Diverses cisailles : utilisées pour découper l’œuvre marquée
  • Piquets d’établi : utilisés pour former le travail préparé, généralement par pression manuelle. À l’occasion, on peut aussi utiliser des maillets ou des marteaux pour le mettre en forme
  • Fer à souder en cuivre : les fers à souder et à trépaner sont nécessaires pour rendre les joints ou les coutures permanentes

Les machines nécessaires servies par les ferblantiers

Les machines nécessaires pour former les articles sont :

  • Des machines à plier : utilisées pour faire des plis et pour plier le métal sur le fil afin de le renforcer
  • Des machines à rouler : utilisées pour former des cylindres ou des cônes
  • Des machines à rainurer : utilisées pour fermer les jonctions prêtes à être soudées
  • Des fraises circulaires et ébavureuses : utilisées pour découper des bases circulaires ou des sommets, puis plier les bords ensemble
  • Des presses plieuses : utilisées pour la production de profilés et de gouttières en zinc

Comments are closed.