Les problèmes les plus courants rencontrés par les maçons et les moyens de les éviter

Certaines choses peuvent survenir aux maçons. Ainsi, ils existent différents types de problèmes et réclamations qu’ils peuvent rencontrer, mais certains sont plus courants. En fonction du type de réclamations, toute entreprise a besoin d’une bonne assurance. Mais un maçon a besoin d’une couverture unique.

Blessures et dommages

Les réclamations les plus courantes des maçons sont toutes liées à des blessures et des dommages matériels. Ils surviennent lorsque le parement en briques se sépare du reste de la structure et s’effondre. Chaque maçon devrait suivre une formation approfondie sur l’utilisation et le positionnement correct des attaches de briques. Les effondrements se produisent souvent des années après l’exécution des travaux. Certains résultent d’attaches de briques trop éloignées les unes des autres ou mal fixées. D’autres sont dus à la rouille et à la corrosion liées à l’humidité. Les normes anticorrosion se sont améliorées ces dernières années, mais une installation incorrecte continue de poser problème.

Scénario commun de réclamation

Votre entreprise est engagée pour installer un placage de briques sur une maison à ossature bois. Un jeune employé se retrouve à court de briques, mais veut terminer le travail. Il décide d’espacer les attaches plus qu’on ne lui a appris, pour ne pas en manquer. Il est sûr que personne ne le remarquera. Le mur sur lequel il travaille est terminé et personne ne se rend compte de rien. Douze ans plus tard, ce mur s’effondre lors d’une tempête de vent. Il pourrait causer des dommages importants au bâtiment, aux occupants et à la voiture du propriétaire, qui se trouve dans l’allée.

Conseils pour éviter les réclamations

La bonne manière de se prémunir contre les réclamations consiste à :

  • N’utiliser que des attaches et des fixations qui respectent ou dépassent les normes de résistance à la corrosion
  • N’utiliser que des attaches approuvées pour la demande donnée
  • Ne pas utiliser d’attaches ondulées pour la construction commerciale
  • Mener une formation approfondie pour chaque employé sur la mise en place correcte des attaches
  • Veiller à ce que les cadres supérieurs supervisent bien tous les travaux

Les maisons construites actuellement sont censées durer au moins 50 ans. Il faut donc installer des placages faits pour durer au moins aussi longtemps.

Une bonne couverture d’assurance

L’assurance des maçons comprend généralement une couverture pour responsabilité civile générale. Elle vous protège contre les poursuites judiciaires. Une autre couverture indispensable est celle des outils et équipements, s’ils sont endommagés ou volés. D’autres couvertures sont à envisager, comme celle de l’assurance automobile commerciale. Assurez-vous d’en avoir pour tous les véhicules appartenant à l’entreprise. Informez votre courtier personnel si vous utilisez votre propre véhicule personnel pour le travail. Enfin, disposez-vous d’une assurance des biens commerciaux. Vous aurez besoin de cette couverture si votre entreprise a un emplacement physique. Elle protège le bâtiment et tout ce que vous gardez à l’intérieur.

Les outils de maçonnerie capitaux pour les maçons débutants

Tout travailleur décent de la maçonnerie doit commencer par un minimum d’équipement. Il faut plus que quelques outils pour manipuler les murs de béton, les patios et les trottoirs. Cela comprend des outils de structures et de dimensions différentes. Pour en apprendre davantage, nous allons citer les articles de maçonnerie essentiels pour débuter.

Marteau de maçon

Cet élément est utilisé pour le clouage au marteau et le fendage de blocs ou de briques. La partie, plate et carrée, fonctionne comme un marteau, tandis que l’autre extrémité est en forme de ciseau et pointue. Cette partie coupe une ligne de fendage autour de la pierre ou de la maçonnerie. Ces deux sections sont complémentaires sur le terrain, mélangeant des frappes plus douces et plus puissantes. La partie la plus tranchante nettoie la surface et enlève les parties excédantes.

Truelle

Celui-ci peut prendre différentes formes et proportions. Choisissez celui qui a une lame en acier forgé pour plus de durabilité. Le bois ou le plastique sont les matériaux communs pour la poignée. La lame a une longueur qui s’étend de 20 à 30 cm, et une largeur de 10 à 18 cm. Les truelles encombrantes sont utilisées pour épandre le mortier. Les plus petites ont tendance à racler et à réparer en excès les joints de mortier plus anciens.

Scie électrique pour maçonnerie

Elle gère de plus grandes portions de coupe de briques ou de carreaux. Celles à table et à main sont les deux types indispensables à la maçonnerie. L’appareil portatif est équipé d’une lame en silicone de 15 à 18 cm de diamètre. Elle n’est malheureusement pas capable de couper un bloc de 20 cm. La scie à table stationnaire est essentielle pour des multiples coupes. Le diamètre de ses lames en diamant atteint 35 à 50 cm. Elle est efficace pour toutes sortes de briques, blocs ou de carreaux.

Niveaux

Les niveaux occupent la deuxième place de la liste des outils importants pour la construction de murs. Ils se trouvent après la truelle. Les types de qualité sont complètement droits, légers et ont différentes sections. Les soi-disant niveaux à bulle sont plus recherchés pour leur précision. Leur nom provient de l’existence d’alcool dans les capsules à la place de l’huile. Leur longueur varie de 90 à 120 cm, pour les professionnels pour la plupart, et de 60 cm pour les débutants.

Jointeur de briques

Le but du jointeur est de finaliser un joint de mortier une fois qu’il a légèrement durci. L’offre de formes et de tailles est abondante. La raboteuse à chariot est typique pour les blocs. Elle fait des joints de 10 mm pour les blocs horizontaux plus longs. Les joints verticaux ou frontaux de 20 cm correspondent aux joints plus petits. Les poinçonneuses dentelées peuvent être concaves, les joints en V, parmi beaucoup d’autres.